Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
LES GRIMM : FANTASTIQUE ET ROMANTISME - vox-populi.net

Accueil > Culture > LES GRIMM : FANTASTIQUE ET ROMANTISME

LES GRIMM : FANTASTIQUE ET ROMANTISME

lundi 10 octobre 2005, par Rezki Mammar

Come back de l’ancien Monty Python après une petite décennie d’absence. Terry Gilliam s’attaque au destin des frères conteurs Wilhelm et Jacob Grimm, en les plongeant dans leur univers fantastique. Une oeuvre replacée dans le contexte du romantisme.

Deux frères parcourent l’Allemagne. Profitant de la superstition de leurs contemporains, ils débarrassent la population des mauvais esprits et des malédictions moyennant finance. Tout sépare les deux frangins Grimm : Wilhelm ne croit ni aux crétures ni aux sortilèges ; Jacob, en revanche, prend les choses très au sérieux.
Ce petit manège lucratif aurait pu continuer longtemps. Mais voilà, nous sommes au début du XIXème siècle, dans un pays occupé par les troupes napoléoniennes. Les croyances populaires, le folklore germanique sont une épine dans le pied de la France. La Révolution et la raison ne sont-elles pas là pour déloger les superstitions du sol européen ? Il y a péril en la demeure. D’ailleurs, dans une petite localité naguère sans histoires, la disparition inquiétante de plusieurs petites filles commence à semer le trouble. Il faut vite rétablir l’ordre.

Malédiction à Marbaden

Les autorités mettent donc la main sur les deux frères pour les envoyer à Marbaden, afin qu’ils retrouvent les fillettes. L’occasion pour l’occupant de mettre à l’épreuve les Grimm et de les tenir à l’oeil.
Cette lecture de la vie des deux conteurs est assez convaincante : on les retrouve dans leur propre univers. Les clins d’oeil aux contes de Grimm sont cependant un peu tirés par les oreilles. L’une des fillettes disparues de Marbaden n’est autre que le Petit Chaperon rouge. Le film n’arrive pas à jouer sur tous les registres : les créatures maléfiques ne sont ni effrayantes ni suprenantes.
Terry Gilliam met en scène une population attachée à ses croyances, même les plus inquiétantes : un patrimoine auquel elle ne veut pas renoncer, pas même pour faire plaisir à la France révolutionnaire.
Pour en finir avec ce « folklore », les officiers napoléoniens sont prêts à tout, quitte à brûler la forêt et avec elle ce mystère qui alimente l’imaginaire germanique. C’est cette approche du romantisme allemand que la critique française n’a pas suffisamment su apprécier.

Gilliam le revenant

Le réalisateur de Brazil (1984) et de l’Armée des douze singes (1996) sort d’une longue traversée du désert au cours de laquelle il a accumulé les échecs et les films avortés. Le dernier tournage annulé devait porter à l’écran les aventures de Don Quichotte, avec Jean Rochefort dans le rôle de Cervantès et Johnny Depp dans celui de Sancho. Ce fut une aventure sans lendemain.
L’ancien Monty Python reprend du service après une longue absence pour diriger une équipe composée de Matt Damon dans la peau de l’incrédule Wilhelm Grimm, de Heath Ledge dans celle de Jacob et de Monica Bellucci en reine maléfique. Les fans des Monty Python purs et durs vont être déçus par l’absence de répliques trempées dans l’absurde. Pas une once d’humour anglais, même de mauvaise qualité.
De surcroît, et pour rendre justice aux frères Grimm, signalons qu’au-dela de leurs contes, ils ont marqué l’histoire de la langue allemande par leur érudition et la publication d’une grammaire et d’un dictionnaire : une étape dans la marche vers l’unité nationale. Il faudrait un autre film pour parler de cette facette-là.

Les Frères Grimm} de Terry Gilliam
durée 1h59
sorti le 5 ocobre 2005
Sites Internet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.