Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
METTEZ DU LIBRE DANS VOTRE MOTEUR - vox-populi.net

Accueil > Multimédia > METTEZ DU LIBRE DANS VOTRE MOTEUR

METTEZ DU LIBRE DANS VOTRE MOTEUR

samedi 18 septembre 2004, par Rezki Mammar

Avec l’informatique et l’apparition des supports numériques, les idées et le savoir s’échangent de plus en plus vite. Certains voudraient s’approprier le produit de leur création, sous prétexte qu’il a germé dans leur cerveau et nulle part ailleurs. D’autres adoptent le créneau de la licence libre, sans pour autant renoncer à la paternité de leur travail.

Linux for ever

Les logiciels libres ont le vent en poupe. Qui n’a jamais entendu parler de Linux me jette la première pierre. Pour expliquer le principe de la licence libre, je vais prendre l’exemple d’une histoire drôle.
Si mon copain Barnabé me raconte une blague, je peux la répéter à qui je veux autour de moi, je peux même l’assaisoner pour la rendre encore plus piquante ou prétendre que cette histoire de Toto est de moi. Pourtant, de fait, je suis susceptible d’être accusé de "voler" ainsi le fruit du travail de son inventeur.
J’ai pris le cas d’une blague, mais j’aurais pu tout aussi bien mentionner une recette de cuisine...

Le libre protège son auteur

Evidemment Barnabé peut dire : "Je suis propriétaire de cette histoire, il est interdit de la raconter sans mon autorisation". En agissant ainsi, notre ami se comporte exactement comme les maisons de disques vis-à-vis des copies ou comme Bill Gates dictateur / détenteur de Microsoft Windows.
Cependant, Orwell n’ayant pas encore eu raison de tout, les histoires drôles circulent toujours librement. Barnabé peut ainsi intelligemment défier les maisons de disques (ce qui n’est pas très difficile), choisissant de mettre son histoire drôle sous licence libre, par exemple la licence publique générale (GPL en anglais). Elle stipule que l’on peut copier, modifier, diffuser et même vendre un produit librement. Le pavé dans la mare ?

Le libre nourrit son auteur

La liberté c’est bien joli, mais notre ami Barnabé, comment fait-il pour vivre ? Il faut bien qu’il mange, qu’il achète... des disques par exemple. Rien ne l’empêche de vendre ses histoires si elles sont si drôles que ça. Certains magazines seraient prêts à payer pour ses boutades (de moins en moins, mais...). Tiens, revenons à l’exemple de tout à l’heure, celui des recettes de cuisine : on peut noter qu’elles se vendent. Des livres, des magazines et des émissions les reprennent chaque jour et tirent profit de tel boeuf bourguignon ou de tel sauté de veau - à la mode, à la mode - de chez nous, bien entendu.
Le décor étant planté, laissons ici les histoires drôles et les recettes culinaires pour en revenir aux logiciels.
Contrairement à Windows, le système d’exploitation Linux - par exemple - est sous licence libre. On peut l’acheter, le télécharger en payant ou l’obtenir gratuitement sur Internet. Il est même légalement possible de graver celui de son beau frère. Autant de "dérives" qui conduiraient directement un Windowsien à choisir ses oranges - à l’abri de barreaux, s’entend.

La liberté implique des règles

Imaginons maintenant qu’un industriel peu scrupuleux cherche à "voler" la recette du logiciel en question pour la modifier et la garder pour lui... C’est précisément à ce stade que la licence intervient. Il ne peut le faire qu’à condition de laisser le produit sous licence libre, c’est à dire d’autoriser les utilisateurs à copier, modifier et redistribuer son travail.
Dans les faits, le logiciel libre permet aussi à des milliers de bénévoles de proposer leur contribution à un outil collectif en perpétuelle évolution : Linux. Mais si ce dernier fait figure de proue, il n’est pas unique : un nombre incalculable de logiciels en tout genre sous licence libre existe.
Evidemment, cette licence fait l’objet d’un débat : beaucoup d’individus souhaiteraient que l’informatique reste un savoir secret entre les mains d’un groupe de personnages obscurs. L’informatique est un pouvoir, et non des moindres. Les enjeux sont colossaux, tant d’un point de vue financier que liberticide. La licence est la garantie du statut ouvert d’une oeuvre. En fonction de quoi, je vous annonce tout net que cet article est justement sous licence libre, si vous avez la courtoisie d’y apposer ma signature. La preuve par l’exemple... CQFD ?

Et en bonus, voici un lien vers une des stations- service du net !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.